Click Here! BTCClicks.com Banner Flag Counter

vendredi 29 janvier 2010

Election présidentielle :

Moustapha Niasse théorise une candidature de transition
L’idée d’une candidature de transition soulevée depuis quelque temps fait son bonhomme de chemin.L’Alliance des forces du progrès vient, en effet, de se déclarer favorable à une telle initiative. Qui, selon elle, devrait installer à la tête du pays une équipe de patriotes, avec un nouveau schéma institutionnel qui favoriserait, par le biais d’un référendum, l’émergence d’un régime parlementaire, avec une véritable séparation des pouvoirs.

Pour bouter les libéraux hors des sphères du pouvoir, l’Alliance des forces du progrès (Afp) se dit disposée à accepter une équipe de transition qui devra se charger, une fois élue, de faire les réformes institutionnelles nécessaires et favoriser le jeu démocratique. Pour les camarades de Moustapha Niasse, ‘il s’agit d’installer, dès que possible, une équipe de patriotes à la tête du Sénégal, dans une phase de transition, avec un nouveau schéma institutionnel qui favorise, par le biais d’un référendum, l’émergence d’un régime parlementaire, avec une véritable séparation des pouvoirs et un rééquilibrage qui mette fin à la prépondérance asphyxiante du président de la République, pour éviter les dérives de toutes sortes’, indiquent les progressistes dans le dernier communiqué qui sanctionne le séminaire de leur Bureau politique élargi aux responsables départementaux. Et selon ces derniers, la phase intérimaire de mise en place des conditions et les moyens de relancer le pays et d’entreprendre la reconstruction nationale, dont la durée pourra être discutée, seront mis à profit pour traiter les urgences et jeter les bases des politiques publiques pour réhabiliter et réguler les secteurs-clés de la production. ‘Ces mesures seront exécutées dans une approche de ruptures, qui réaffirme et consolide la transparence, l’éthique et les valeurs, le tout porté par un projet de société qui replace l’homme sénégalais au cœur du développement concerté, dans une démocratie apaisée’, poursuit le texte.
Par ailleurs, le séminaire du Bureau politique de l’Afp condamne ce qu’il appelle ‘le hold-up électoral que le régime finissant des Wade tente d’imposer à la volonté populaire, en procédant par petits pas, pour couvrir la matière électorale d’une épaisse couche ténébreuse’. Ainsi, après ce qu’ils appellent l’attitude ‘illégale’ de Abdoulaye Wade qui a ‘exigé et obtenu la démission du Président de la Commission électorale nationale autonome (Cena)’ et ‘la parodie de concertation pour imposer le Code électoral du Parti démocratique sénégalais (Pds)’, les progressistes se disent décidés à ‘résister victorieusement aux fascistes en herbe qui tentent de confisquer les libertés publiques et la souveraineté du peuple, pour briser l’élan historique du 19 mars 2000’.

Seyni DIOP

Aucun commentaire: