Click Here! BTCClicks.com Banner Flag Counter

mardi 27 avril 2010

EN PARTANCE POUR CAP SKIRRING : La délégation de Baldé et Karim Wade échappe à une attaque des rebelles

Écrit par ABDOURAHMANE THIAM
Lundi, 26 Avril 2010 13:56
La délégation gouvernementale conduite par Abdoulaye Baldé, ministres d’Etat ministre des Forces armées, et Karim Wade, ministre d’Etat, ministres des Infrastructures, a échappé, hier, à une attaque des rebelles du Mfdc. Composée de fortes personnalités venues du Maroc, de la France et de partout à travers le monde, la délégation se rendait dans la station balnéaire de Cap Skirring pour participer au colloque international sur le financement et le développement organisé dans le cadre du festival des cultures urbaines et traditionnelles en Casamance. Un soldat de l’armée nationale a été blessé lors de ces échanges de tirs entre l’armée et les bandes armées.

Les faits se sont déroulés hier, entre les villages de Boukitingo et de Diakène-Diola, entre 9h 30 et 10 heures. A en croire nos sources, les rebelles fortement armés ont d’abord attaqué les postes d’opération des militaires qui étaient en faction dans la zone. Et de poursuivre, «un militaire serait atteint avant d’être acheminé au service des urgences de l’hôpital régional de Ziguinchor. Ce n’est que 30mn après que la délégation conduite par les deux ministres va arriver sur les lieux des «affrontements». «Sur place, des tirs nourris ont été entendus avant que, cette même délégation, placée sous une forte escorte militaire ne soit acheminée à Cap Skirring», narre notre source. M. Souleymane Ndéné Ndiaye, Premier ministre, Moustapha Guirassy, ministre de la Communication, Faustin Diatta, ministre chargé des Affaires sociales, et la forte délégation qui les accompagnait ne se présenteront qu’à 12h 35mn dans l’enceinte de l’hôtel les «Alizés» où le colloque se tenait, obligeant, du coup, le ministre d’Etat Karim Wade à présider les débats. Ces bandes armées, selon certains témoignages, avaient auparavant arrêté des véhicules sur la route avant de dépouiller les passagers, en partance dans la zone touristique pour assister au show que le lead vocal du Super Etoile devait offrir aux populations, de tous leurs biens.
Arrivé sur les lieux du colloque qui était placé sous haute surveillance militaire et de la gendarmerie, le Pm a aussitôt pris la parole pour préciser : «Les rebelles n’ont pas attaqué notre cortège. Nous nous sommes arrêtés pendant presque deux heures sur la route sans être inquiétés.» Et le ministre d’Etat, ministre des Forces armées, Abdoulaye Baldé, d’emprunter la même trompette pour confirmer : «Nous ne sommes arrivés également sur les lieux de l’attaque, survenue entre les villages de Boukitingo et de Diakène-Diola, que 30mn après les faits.» Une situation qui a fini de plonger les participants dans un grand scepticisme.
L’aile politique du mouvement séparatiste avait, à l’occasion de l’ouverture de ce Festival international des cultures urbaines et traditionnelles en Casamance, élevé la voix pour réclamer une audience avec le chef du gouvernement sénégalais, Souleymane Ndéné Ndiaye. Un mouvement qui se dit pourtant ouvert à un dialogue franc et sincère pour un retour rapide et définitif de la paix dans cette partie méridionale du pays.

Aucun commentaire: