Click Here! BTCClicks.com Banner Flag Counter

samedi 18 juin 2016

Que cache cette Manœuvres au sommet de l'Etat... Que cache cette visite surprise de Macky à Touba et Tivaouane ?

KARIM WADE EN VISITE AUX INSTALLATIONS DU CAP DES BICHES : « C’est un miracle si les centrales de la Senelec fonctionnent encore Posted on06 November 2010. Le ministre de la Coopération Internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie Karim Wade a qualifié de « miracle » le fonctionnement des centrales de la Société Nationale d’électricité (Senelec) dont il a visité jeudi pendant trois heures les installations situées au Cap des Biches. « Si elles (les machines) fonctionnent encore c’est vraiment un miracle et cela nous le devons à l’expertise sénégalaise et au professionnalisme des travailleurs de la Senelec », a notamment dit le ministre d’Etat Karim Wade, cité dans un communiqué. En compagnie du ministre délégué chargé de l’Energie, Ibrahima Sarr, il s’est dit « extrêmement impressionné » par le travail abattu par les personnels de la Senelec qui « traverse une crise sans précédent » liée à des questions financières, d’approvisionnement et de maintenance de ses outils de production. « On a pu constater des conditions extrêmement difficiles dans lesquelles travaillent les personnels de Senelec pour produire les quelques Mw que nous arrivons à mettre sur le réseau », a encore dit M. Wade, selon ses services. « Cette volonté et cette détermination des travailleurs de Senelec à vouloir changer la situation est un facteur positif et c’est ce qui va nous permettre de réussir », a-t-il ajouté. Il a invité les travailleurs à œuvrer en équipe avec le ministère. « Les travailleurs ont toute leur place dans le Comité de Restructuration et de Relance du Secteur de l’Energie (Crrse) », a-t-il dit. Partant du constat qu’il a fait, il a demandé « aux Sénégalais d’être extrêmement indulgents par rapport aux délestages ». « Tous les Mw qui sont aujourd’hui sur le réseau, c’est le fruit de ce miracle Senelec, créé par les travailleurs » qui font tourner des machines dont certaines sont vieilles de plus de 50 ans, a souligné Karim Wade. Evoquant le contrôle des produits livrés à la Senelec, il a annoncé le déploiement, dans les prochains mois, d’un « dispositif moderne pour le contrôle de la qualité et de la quantité des produits (combustibles et gaz). Auparavant, le secrétaire général de la sous-section du Syndicat unique des travailleurs de l’électricité (Sutelec), Lamine Diarra, avait mis l’accent sur les conditions « extrêmement difficiles » d’exploitation des centrales. Il a toutefois affirmé que « le régime libéral a fait des efforts importants dans l’installation de nouvelles centrales doublant (ainsi) la puissance de la société » tout en déplorant le « manque d’entretien des anciennes machines entraînant une perte de la moitié de leur puissance ». A titre d’exemple, a-t-il dit, le total de la pointe dans le site est estimé à 160 Mw et entre mercredi et jeudi seuls 60 Mw étaient disponibles, soit un déficit de 100 Mw. « Cette situation peut se répéter à tout moment parce que les groupes ont largement dépassé leur période de révision », a dit M. Diarra, selon le communiqué. Il a ensuite invité le ministre à accorder une attention particulière à la transparence dans le marché des combustibles, à la lutte contre les fraudes et à la motivation des travailleurs. APS Pour sortir de ce que d'aucuns appellent prosaïquement "l’impasse Karim Wade", il revient à dakarposte que le régime au premier chef, "manœuvre ferme". Au cœur de ses tractations, en catimini, nos sources jurent la main sur le cœur que le successeur de Me Wade tiendrait les rênes. Qui plus est, nous avons pu glaner que celui qui tient les manettes du pouvoir Exécutif, qui n'a d'yeux et d'oreilles que de rempiler, ne cracherait pas de plonger dans "le gouffre du pacifisme", autrement dit accepter certaines choses, notamment la libération tant annoncée de Karim Wade. "Il faudra inscrire son (ndlr: le PR Sall) appel au dialogue dans cette logique d'apaisement" croit savoir une source au fait de ce qui se trame dans les plus hautes sphères de l'Etat. Quoi qu'il en soit, dans la nuit du lundi au mardi 14 juin 2016, Dakar a "bruit" d'une libération nocturne, loin des indiscrets de "l'encombrant fils de Wade", retenu dans les lugubres geôles de Rebeuss. Prenant très au sérieux ce "bruit" qui a parcouru les canaux des "informés de Dakar", nous avons discrètement placé nos radars aux alentours de la Maison d'Arrêt de Rebeuss pour avoir la primeur de la libération annoncée de Wade fils. Mais, le pied de grue entamé dès 20 h ne donnera rien de neuf sous le ciel étoilé de Dakar . Avéré ou pas, il nous revient qu'il y a bel et bien négociations aux fins de libérer le "gosse", pour reprendre les terme usité par une de nos sources qui renchérit que "la machine des tractations s'est un peu grippée". Est-ce la raison du déplacement en hélicoptère du chef de l'Etat vers le khalife général des mourides ? Nous n'en savons rien, mais la coïncidence est plus que troublante. Aux dernières nouvelles, le chef de l'Etat, qui ne clignote même pas pour virer à droite ou à gauche, a rencontré le khalife à Mbacké Bari et a quitté Touba précisément à 10 h 44 '. Accompagnée d'une restreinte délégation, le Pr Macky Sall est annoncé dans la ville sainte de Tivaouane. Que nous mijote encore le Président Macky Sall ? Si d'aucuns, particulièrement des proches du chef de l'Etat, croient savoir qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat arguant que "cela entre dans l'ordre normal des choses que le Président se rende auprès des familles religieuses", d'autres canaux de dakarposte nous soufflent que "Macky, formé à bonne école par qui vous savez, ne fait rien fortuitement". Autrement dit, l'actuel "homme fort du pays", qui a plusieurs fers au feu (crise scolaire, joutes électorales, remaniement annoncé...), manœuvre tous azimuts. Dakarposte.com

Aucun commentaire: